Pourquoi faire appel à un avocat en droit public ?

Le droit français prévoit plusieurs catégories d’avocats. Ils ont des spécialités différentes qui leur permettent de répondre à diverses problématiques ainsi qu’aux attentes de leurs clients. A travers cet article, nous verrons quel est l’intérêt d’avoir recours à un avocat en droit public ?

Pour faire valoir ses droits

Les avocats spécialisés en droit public ont pour mission de faire valoir les droits et les prérogatives des agents de la fonction publique. En effet, ces derniers peuvent se retrouver dans des situations conflictuelles dans le cadre du travail. Ainsi, l’avocat en droit public dispose de compétences approfondies pour traiter de la question et défendre les intérêts de son client. Un tel avocat est habilité à décortiquer les textes de loi pour conseiller un fonctionnaire. Si vous êtes victime d’une injustice au sein de la fonction publique ou encore si vous avez été accusé d’avoir commis une infraction pénale (à juste titre au non), faites appel aux services de ce cabinet spécialiste du droit public.

Bénéficier d’une bonne défense

Lorsqu’un fonctionnaire est victime de harcèlement au travail par exemple, celui-ci doit se faire défendre par une personne qualifiée et experte en l’occurrence un avocat en droit public. D’ailleurs, la loi prévoit un cadre pour régler ces genres de litiges survenus sur le lieu de travail des fonctionnaires. Autrement dit, ces derniers ne sont soumis ni aux conseils des prud’hommes, ni au code du travail français. Il est important de souligner un point : l’avocat spécialiste du droit public peut autant défendre un agent de la fonction publique que l’administration elle-même et ce, dans le respect du droit bien entendu. Effectivement, aucune administration n’est au-dessus de la loi. Si un établissement public outrepasse ses prérogatives, il devra répondre de ses agissements devant l’autorité compétente. Les avocats de la fonction publique sont alors là pour faire ressortir les subtilités juridiques et défendre l’une des parties.