Comment assurer son local commercial ?

Ouvrir un local commercial ne doit pas se faire dans la précipitation ni au hasard. Vous devrez faire les choses correctement avant d’ouvrir les portes. Il faut par exemple souscrire à un contrat d’assurance avant de vous lancer. Vous renforcerez de cette manière la protection du local tout au long de la validité de votre bail commercial.

L’assurance pour l’occupant du local

La question d’assurance est incontournable une fois que vous signez un bail pour la location d’un local commercial. Il est important d’agir en fonction de ce que la loi prévoit. Vous devrez alors signer une assurance commerce pour protéger vos locaux contre les risques de sinistre. En effet, cette assurance professionnelle vise à prévoir tous les dommages qui peuvent toucher l’intérieur ou l’extérieur du bâtiment.

Il faut savoir que différents évènements peuvent toucher directement le bâtiment sans que vous vous y attendiez. À noter que la couverture ne concerne pas uniquement les murs du bâti. Il y a aussi les biens qui se trouvent à l’intérieur comme le matériel ou le stock de vos marchandises.

Notez toutefois que la loi n’établit pas une liste exhaustive des couvertures que vous pourrez avoir. Vous pouvez par exemple prendre en compte les différents cas suivants :

  • Les catastrophes naturelles
  • Les inondations et les dégâts des eaux
  • Les incendies et les explosions
  • Les surtensions ainsi que les dommages électriques
  • Tout acte de vandalisme

Vous pouvez avoir la chance de tomber sur une assurance qui couvre les pertes d’exploitation. Il suffit de bien vérifier les offres qui vous seront soumises.

L’assurance pour le propriétaire non occupant du bâtiment

Vous avez deux options sur ce point. La première est l’assurance responsabilité civile qui est imposée par la loi Alur mise en vigueur en 2014. Cette obligation revient au propriétaire non occupant du local commercial. Il faut alors agir une fois que le logement est considéré comme copropriété. Cette assurance couvre en tout cas tous les dommages sur le local et qui peuvent toucher les personnes. Celles-ci peuvent être vos voisines ou des tiers.

Il y a d’un autre côté l’assurance PNO (propriétaire non-occupant). Ce dispositif peut vous faciliter les choses concernant la gestion de votre local commercial. Cette assurance s’applique de ce fait en cas d’absence de votre locataire. Cela est aussi valable si ce dernier est non assuré. L’assurance est aussi prise en compte si le local nécessite des travaux.

Il faut noter que des travaux peuvent être entamés suite à un dégât des eaux ou un incendie. D’autres situations peuvent aussi être évoquées comme les actes de vandalisme. Il suffit de suivre les procédures comme il se doit pour obtenir la couverture dont vous avez besoin.

Combien coûte une assurance locale commerciale ?

Différents points sont à prendre en compte avant de déterminer le prix d’une assurance commerciale. Vous devrez en premier lieu insister sur la taille de votre local. En effet, le montant à payer va dépendre du nombre de m² sur le local. Il faut aussi prendre en compte la situation géographique du bâtiment. Un local situé en ville sera par exemple plus exposé à plus de risques. Ce qui fait que le montant de votre assurance peut être plus cher.

Il ne faut pas non plus négliger l’activité professionnelle que vous comptez effectuer. Cela concerne la nature ainsi que la probabilité des risques que vous pouvez encourir. En effet, votre activité peut contenir des risques qui peuvent s’avérer plus dangereux que les autres.

Enfin, il est important de vous informer sur les risques qui peuvent être couverts par l’assureur que vous ciblez. Il vous sera plus facile de déterminer le montant de votre assurance si vous obtenez des devis auprès de différents assureurs.